Boulogne sur mer : une ville ben ordinaire. Vie politique judiciaire et anecdotique

David Dubois, "ancien" conseiller municipal UMP, part cueillir les pissenlits

La Voix du Nord et la Semaine dans le Boulonnais viennent d'annoncer la démission de David Dubois. Comme souvent dans  ces cas là, le démissionnaire annonce, que cette décision est motivée par sa famille.

C'est à l'admission que David Dubois aurait du penser à sa famille, quand Daniel Fasquelle, député maire du Touquet,  est venu le prendre par la main pour le propulser sur le devant de la scène politique boulonnaise. A quoi pensait David Dubois à ce moment ?

 Qu'il était le plus beau, le plus fort, qu'il allait écrabouiller la larve grotesque et molle de l'UDI ?

Se David Dubois m'avait demandé conseil, je lui aurait dit que la politique est un monde de crabe ou personne ne marche droit, où les crabes cuits et roses sont les plus méchants ...

Je dis ça, mais je sais que  personne n'écoute les conseils d'autrui,

David Dubois raconte à qui veut bien l'écouter qu'il a subi des pressions, j'y vois là un traitement de faveur de la part des socialistes boulonnais, mon expérience personnelle m'a convaincu que les socialistes boulonnais inclinent plus volontiers vers l'euthanasie judiciaire. Je sais, avec moi ça n'a pas marché, mais ce n'est pas faute d'avoir essayé, comme avec mon chef...

Donc David a pris pour une fois une très sage décision : ne prendre aucun risque et ne pas porter plainte contre les socialistes ...

Ici David a eu raison de suivre les conseils de son copain Jean Pierre Pont, un gars qui ne dépose jamais plainte contre les socialistes, un gars qui avait prévu un avenir brillant à son copain David Dubois

Hé oui Jean Pierre Pont délégué départemental du Nouveau Centre, et maire UDI de Neufchâtel Hardelot avait annoncé à la réunion départementale de l'UDI consacrée aux investiture UDI aux cantonales, que le candidat UDI pour le canton de Boulogne Sud était David Dubois UMP.

Ce jour là Jean Pierre Pont est arrivé avec une heure et demi de retard à la réunion, Jean Pierre Pont portait des chaussures trouées et un pantalon couvert de taches, mais est ce une excuse ?

Je ne crois pas,  et je profit de l'occasion pour tordre le cou à une rumeur infâme qui court à Hardelot : le pissenlit n'est pas la fleur dont on ornerait le front des cocus. Comme son nom l'indique la racine du  pissenlit fait pisser, ses feuilles se consomment en salade et fleurs en confiture, c'est tout ...

Et je ne comprends pas où le où les auteurs de la rumeur ont puisé une information aussi grotesque, et à ces menteurs cachés je dis : "un peu de courage, affrontez la vérité, prenez vos responsabilités"

J'adresse le même message à David Dubois : affronte le réel et arrête de te mentir :

1/ tu as ramassé une gamelle électorale, c'est de ta faute et celle de personne d'autre, même pas de Richard Honvault. Je sais c'est dur à avaler, mais c'est comm çà, et inutile d'invoquer les pissenlits, ou de convoquer la presse, ça ne changera rien ..

2. au Conseil municipal tu n'es pas tout seul, tu es avec Richard Honvault, il est même assis à coté de toi, tournes la tète et parles lui , il ne mord pas

3/ tu annonces que tu soutiendras le Front National 1000 fois plus que Frédéric Cuvillier, tout en restant à l'UMP, c'est Daniel Fasquelle qui va être content, parce que normalement tu dois soutenir l'UMP

4/ ah oui tu viens de te rendre compte que tu étais le bouche trou de Geoffrey Delepierre, je ne comprends pas très bien ton amertume, dans une bouteille de vin, le bouchon est essentiel, même s'il a un rôle cruel..

 

Etant un grand sentimental, pour fêter dignement la mort politique de David Dubois, à qui je souhaite par ailleurs une longue et heureuse vie personnelle, j'ai un peu adapté la chanson des Doors : The End (La Fin)

 

Voici la fin

cher David

Voici la fin

cher David Dubois

 

De tes plans élaborés, la fin

de ta vie politique, la fin

Ni salut ni surprise, la fin

garde cachées tes mains

 

Peux-tu peindre ce que tu seras

enfermé bien attaché

avide... de quelque... ... main étrangère

Dans une... . ville désespérée

 

Perdu dans un désert... . de douleurs

Et tous les électeurs sont fous

et tous les électeurs sont fous

attendant les sous de Cuvillier

 

Le danger rode à Boulogne sur mer

prend la route du port  mon cher David

Scènes étranges au parti socialiste

prend la route du port, mon cher  David

 

prend ton vélo prend ton vélo

va au port , va au vieux port

Le chemin est long, sept miles

prend ton  vélo... il est vieux, et le fer est froid

 

Ta sortie est jolie

va, et nous ferons le reste

 

Le bus rose t'appelle

Chauffeur, quelle route prends tu ?

 

Le tueur s'éveilla avant l'aube, il mit ses chaussons

Il prit un visage dans la galerie des cochons

Et s'avança en bas dans le hall

Il rentra dans la chambre où vivait ta soeur, Et... puis il

Rendit visite à ton frère, puis il

Et continua en bas dans le hall

Il arriva à une porte... et te regarda toi

David Dubois, je veux te tuer

David... je veux... . te niquer

 

Trop tard David, ta chance est partie

L'arrrière du bus, David, s'enfuit

clignot' la nuit

un vieux  bus rose

clignote' la nuit

c'est fini

 

Tu as été , tu as été

 

Voici la fin

cher David

Voici la fin

cher David Dubois

 

c'est dur d'être libre

tu ne me suivras pas

Fin du rire et des mensonges

La fin des nuits de délire

 

La fin David

 

Posté par Nenoticidaris à 19:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Que reste t-il à vendre à Boulogne-sur-mer

Emprunt toxique et Société Publique Locale

 

Il y a quelque temps après la privatisation du chauffage urbain de Boulogne-sur-mer sur mer par  les socialiste je posais la question à  mon chef : que reste t-il à vendre à Boulogne-sur-mer?

Les parkings ? Cédés à Q Park

L'eau ? Cédée à Veolia

Les transports urbains ? Cédés à une filiale de la RATP.

Mon chef n'a pas su quoi répondre. Les socialistes boulonnais ont répondu à sa place  : tout est à vendre à la Mairie de Boulogne-sur-mer

J'avais déjà noté dans un de mes précédents billets, le gout de Frédéric  Cuvillier, pour l'argent et son regret de ne pas avoir fait une carrière dans le privé, je cite Frédéric  Cuvillier

"Moi même j'ai du abandonner tout perspective de vie universitaire, notamment l'agrégation de droit, l'un des concours les plus difficiles. De plus je dois renoncer à bon nombre de consultations juridiques, qui auraient pu , quand je compare la vie de mes collègues, me permettre d'aspirer à d'autres choses?"

Fréderic Cuvillier n'est plus maire et pourtant le 27 octobre 2013 les socialistes boulonnais ont crée une Société Publique Locale, et installé Claude Allan comme président. Une Société Publique Locale est une société de droit commercial, qui permet de travailler comme dans le privé , mais avec l'argent public.

Claude Allan, le président de cette Société Publique Locale est un fonctionnaire politique qui a fait toute sa carrière au Parti Socialiste, qui n'a jamais travaillé dans le privé, qui n'a jamais risqué son argent et ignore tout d'une entreprise ...

D'autre part Claude Allan n'a pas mis un sou dans la Société Publique locale, et en cas de faillite de la dite société il ne risque rien, Claude Allan est donc irresponsable au sens premier du terme : non responsable. Par contre le contribuable risque beaucoup, car le contribuable est responsable à la place de Claude Allan en cas de faillite de la Société Publique Locale.

 

Cet abîme entre la direction, la décision et la responsabilité financière, me rappelle les emprunts toxiques que souscrivait Frédéric Cuvillier quand il était maire et Claude Allan premier adjoint.

Un emprunt dit toxique fonctionnait sur le principe suivant, que je vais essayer d'expliquer simplement :

La ville de Boulogne-sur-mer, sous la direction de Frédéric Cuvillier, contractait, auprès de Dexia, un emprunt, à un taux plus faible que le taux du marché au moment du contrat.

La ville de Boulogne-sur-mer, sous la direction de Frédéric Cuvillier ne contractait pas simplement un emprunt : la ville de Boulogne-sur-mer contractait un emprunt et faisait un pari.

Je donne un exemple : si, durant les 20 années à venir,  le franc suisse augmentait plus vite que le dollar, le taux de l'emprunt contracté par la ville Boulogne-sur-mer passait de 3 % à 18 %

Je donne un autre exemple : si, durant les 20 années à venir,  le franc suisse augmentait moins vite que le dollar + la livre sterling, le taux de l'emprunt contracté par la ville Boulogne-sur-mer passait de 3 % à 35 %

On peut multiplier les exemple à l'infini,  car le principe était toujours le même : si une devise quelconque variait trop fortement par rapport aux autres, la ville de Boulogne-sur-mer garantissait à la banque Dexia une prime, sous la forme d'un augmentation du taux d'emprunt.

Jamais la banque Dexia ne garantissait à la ville de Boulogne-sur-mer une prime sous la forme d'une diminution du taux d'emprunt.

 

Ce type de contrat à sens unique où un des contractants garantit une prime à l'autre s'appelle un contrat d'assurance.

Donc quand la ville de Boulogne-sur-mer sous la direction de Frédéric Cuvillier contractait un emprunt dit toxique,  la ville de Boulogne-sur-mer signait en même temps deux contrats très différents :

1/ un contrat d'emprunt

2/ un contrat d'assurance, ou l'assureur était la ville de Boulogne-sur-mer et non la banque : par cet acte la Ville de Boulogne-sur-mer devenait l'assureur de Dexia.

Circonstance aggravante, la ville de Boulogne-sur-mer, sous la direction de Frédéric Cuvillier, assurait Dexia (ou une autre banque) contre un risque qui n'existait pas avant la signature du contrat. Avant la signature du contrat la ville de Boulogne-sur-mer ne pariait pas en bourse sur l'évolution du franc suisse, c'est interdit par la Loi.

Au moment de la signature du contrat d'emprunt, la ville de Boulogne-sur-mer, sous la direction de Frédéric Cuvillier, pariait avec l'argent du contribuable (ce qui est normalement toujours interdit par la Loi) et assurait Dexia pour 20 ans.

Qui eut prédire l'évolution du franc suisse pendant 20 ans ?

Personne .

Donc au moment de la signature du contrat la ville de Boulogne-sur-mer était assurée de perdre et de devoir payer une prime à Dexia

Que fait ordinairement une compagnie d'assurance qui vient de signer un contrat d'assurance?

Cette compagnie d'assurances fait des provisions.

La ville de Boulogne-sur-mer a t-elle fait des provisions ?

Non, la ville de Boulogne-sur-mer sous la direction de Frédéric Cuvillier, n'a pas fait de provision .

Que fait ordinairement une compagnie d'assurance qui vient de signer un contrat d'assurance, qu'elle n'aurait jamais du signer, ou dit autrement, que fait une compagnie d'assurance qui vient de se faire entuber ?

Cette compagnie d'assurances fait rapidement de grosses provisions,

La ville de Boulogne-sur-mer a t-elle fait des grosses  provisions ?

Non, la ville de Boulogne-sur-mer sous la direction de Frédéric Cuvillier, n'a pas fait de provision.

Quand la bise fut venue, c'est à dire le moment de payer,  la ville de Boulogne-sur-mer s'est trouvée bien dépourvue, et elle a du payer au prix fort, la prime s'assurance à Dexia ou négocier une sortie à plusieurs millions d'euros

Frédéric Cuvillier a t-il payé ?

Non, Frédéric Cuvillier n'a rien payé,

Qui a payé la prime accordée par la ville de Boulogne-sur-mer à Dexia ?

Le contribuable boulonnais

 

La même chose risque de se passer avec le Société Publique locale, dont le président est Claude Allan.

La ville de Boulogne-sur-mer était-elle obligée de créer une Société Publique locale ?

Non, la  ville de Boulogne-sur-mer n'était pas obligée.

En votant la création d'une Société Publique locale la ville de Boulogne-sur-mer crée un nouveau risque, ex nihilo..

En effet Claude Allan, président de la Société Publique locale, pourra, sans appel d'offres préalable, emprunter.

Qui est obligé de garantir les emprunts de la Société Publique locale ?

Claude Allan ?

Non, la Ville de Boulogne-sur-mer à hauteur de 80 % , la CAB à raison de 20 %

La ville de Boulogne-sur-mer est de fait l'assureur de la Société Publique locale dirigée par Claude Allan

La ville de Boulogne-sur-mer fait-elle des provisions ?

Non la ville de Boulogne-sur-mer ne fait pas de provision....

Claude Allan, président de la Société Publique locale, pourra, sans appel d'offres préalable, faire de mauvaises affaires  et faire du déficit au lieu de faire du bénéfice.

Qui est obligée de garantir les dettes de la Société Publique locale ?

Claude Allan ?

Non, la Ville de Boulogne-sur-mer à hauteur de 80 % , la CAB à raison de 20 %

La ville de Boulogne-sur-mer est l'assureur en dernier recours de la Société Publique locale dirigée par Claude Allan

La ville de Boulogne-sur-mer fait-elle des provisions ?

Non la ville de Boulogne-sur-mer ne fait pas de provision....

 

Mon chef, qui est plus optimiste que moi,  me dit je vois tout en noir

Je rappelle donc à mon chef, et à tous les optimistes boulonnais, que la SEM «Nausicaa», dont le président est Guy Lengagne, ancien maire de Boulogne-sur-mer, a coûté au contribuable 18 millions d'euros entre 2005 et 2012, juste pour éviter la faillite de la dite SEM.

Moi je trouve que ça fait cher de l'ancien Maire.

15 décembre 2014

URBAVILEO : tout ce qu'il ne pas faire ils l'ont fait

La composition de l'actionnariat d'Urbaviléo

Les observations de la Chambre régionale des  Comptes : nous citons en italiques

Le capital social de la SEM Urbaviléo est détenu, depuis son origine, à 55 % par la commune de Boulogne-sur-Mer et à 45 % par la Caisse des dépôts et consignations (CDC).... La CDC étant un organisme public, la mixité des capitaux publics et privés dans l'actionnariat est donc symbolique.

Depuis le 29 octobre 2010, le septième membre est un actionnaire individuel : il s'agit du directeur général de Boulogne Développement, agence de développement économique de l'agglomération boulonnaise.

Ce directeur de Boulogne Développement, est Olivier DELBECQ, et le Président de Boulogne Développement, est Claude Allan,  par ailleurs Maire adjoint à Boulogne sur mer

Les présidents de la SEM Urbavileo pendant la période examinée étaient Frédéric Cuvillier puis Claude Allan; Frédéric Cuvillier figure toujours dans la liste des administrateurs de Boulogne Développement,

Olivier DELBECQ administrateur d'Urbaviléo est donc le salarié de Claude Allan : Olivier DELBECQ peut -il être considéré comme un actionnaire indépendant la ville de Boulogne Nous pensons que non

Notre opinion: la SEM Urbaviléo n'est pas une Société d'Economie Mixte, car à son capital ne figure aucun actionnaire privé indépendant de la ville de Boulogne ou de la CAB

 

La composition du conseil d'administration d'Urbavileo

Les observations de la Chambre régionale des  Comptes : nous citons en italiques

Le conseil d'administration est composé de sept membres, dont quatre sont des représentants de la commune de Boulogne-sur-Mer. Depuis sa création, deux autres membres du conseil d'administration de la SEM relèvent de la CDC, un en tant que représentant de l'actionnaire et un autre en tant qu'actionnaire individuel.

Depuis le 29 octobre 2010, le septième membre est un actionnaire individuel : il s'agit du directeur général de Boulogne Développement, agence de développement économique de l'agglomération boulonnaise.

Nous retrouvons Olivier DELBECQ,  le salarié de Claude Allan

Notre opinion : Olivier DELBECQ ne devrait pas être administrateur.

 

Urbaviléo et la SEM «Prestations funéraires intercommunales du Boulonnais » (SEM PFI),

Les observations de la Chambre régionale des  Comptes : nous citons en italiques

Le conseil d'administration d'Urbaviléo a décidé de participer à hauteur de 30 000 € au capital de la SEM «Prestations funéraires intercommunales du Boulonnais » (SEM PFI), créée en juin 2011 avec la CAB, détentrice de 6 800 des 8 000 actions, et le Crédit municipal de Boulogne-sur Mer, pour se porter candidate à une délégation de service public de la CAB pour la gestion du crématorium « le rivage » à Saint-Martin-Boulogne. Président de cette nouvelle SEM. Frédéric Cuvillier se trouvait également être, au moment des faits, ordonnateur de la CAB, et président du crédit municipal. Cette situation n'est pas sans risque en termes de conflit d' intérêt au regard des fonctions exercées.

Or, les statuts d'Urbaviléo précisent, à l'article 32 , que la société ne peut prendre en charge que des opérations compatibles avec son objet social. L' activité funéraire ne relevant pas de son champ de compétence, la chambre considère que cette prise de participation est irrégulière.

Je résume :

1/  Frédéric Cuvillier Président d'Urbaviléo, vive Président de la CAB, achète 30 000 € du capital de la SEM «Prestations funéraires intercommunales du Boulonnais » (SEM PFI) dont le président est Frédéric Cuvillier, président de la CAB

Frédéric Cuvillier vient de jeter l'argent d'Urbaviléo par la fenêtre, car Urbaviléo ne peut gérer la SEM «Prestations funéraires intercommunales du Boulonnais »

2/  Frédéric Cuvillier président du Crédit municipal de Boulogne-sur Mer, achète  90 000 € du capital de la SEM «Prestations funéraires intercommunales du Boulonnais » (SEM PFI) dont le président est Frédéric Cuvillier

Le Crédit municipal de Boulogne-sur Mer, dont le capital est détenu par la Ville de Boulogne, n'est pas une véritable entreprise privée , et le capitale de la SEM «Prestations funéraires intercommunales du Boulonnais » est au bout du compte intégralement détenu par la puissance publique la société «Prestations funéraires intercommunales du Boulonnais » n'est pas une société d'économie mixte, et sa comptabilité relève de la comptabilité publique

 

Urbaviléo loge des gens à Paris

Les observations de la Chambre régionale des  Comptes : nous citons en italiques

La société a payé, en 2010, des factures relatives à un studio meublé à Paris pour un montant cumulé de 1 622,50 €, au bénéfice d'une personne étrangère à la structure et à la SCET; ainsi que 400 € de frais correspondants à une rencontre de l' union du pôle funéraire public.

Urbavileo se substitue à la  société «Prestations funéraires intercommunales du Boulonnais», ce qui est contraire aux statuts d'Urbaviléo.

 

Urbaviléo gérée par la Société centrale pour l'équipement du territoire (SCET) Filiale de la Caisse des dépôts et consignations.,

Les observations de la Chambre régionale des  Comptes : nous citons en italiques

Deux conventions de 2003 confiaient la gestion d'Urbaviléo à des prestataires extérieurs, .... l'autre pour le management de la SEM avec une filiale de la Caisse des dépôts et consignations (CDe), la société CD Cités, devenue entretemps (CADE Cités, puis la SCET Depuis 2009, une convention de gestion unique confie les deux missions à un groupement constitué des mêmes entités.

Jusqu'en 2012, la SCET assurait ainsi la gestion financière, comptable, juridique et sociale, la direction d'investissement et la direction opérationnelle d'Urbaviléo. ....

En 2009, la SEM a publié un appel d' offres pour une unique convention de gestion de la société comprenant deux lots : d'une part, une mission de management de société et, d' autre part, une mission de gestion du patrimoine immobilier de la société. Une seule candidature a été présentée, celle de la SCET, avec Habitat du Littoral comme sous-traitant du second lot.

L'offre a été déclarée recevable par la commission d'appel d'offres, alors que, comme le reconnaît la SEM, elle différait de la présentation prescrite par le règlement de consultation. Celui-ci imposait de produire un tableau de la charge de travail estimée sur une année pour chacun des intervenants; la liste et la caractéristique des matériels informatiques et bureautiques utilisés; l 'implantation et les caractéristiques des locaux mis à disposition de l'équipe et la liste et les caractéristiques des logiciels utilisés. Aucune de ces mentions n' a été renseignée dans l'offre. Selon la SEM et la SCET, les éléments de l' offre répondaient, sur le fond, aux besoins exprimés par le pouvoir adjudicataire. ...

....... l'ancien président-directeur général de la SEM au moment des faits a présidé la commission d'appel d'offres qui a retenu l'offre précitée. Il était alors également le président du conseil d'administration d'HDL, membre du groupement attributaire du marché, selon le contrat signé à l'époque La prudence aurait dû l'inciter à s'abstenir de prendre part à l'attribution du marché, comme l'ont fait les représentants de la CDC au conseil d'administration de la SEM, en raison de la candidature de la SCET, filiale de la CDC...

La convention relative à ce mandat de gestion a été dénoncée avec effet du 31 décembre 20 12, soit 20 mois avant son terme. Une organisation différente a été mise en place pour faire gérer les dossiers directement par le personnel de la société. L'effectif de la SEM a été porté à 6 personnes. Le directeur a conservé ses fonctions au sein de la société, dont il est désormais salarié.

Malgré ces changements, la SEM fait toujours appel à des prestataires extérieurs pour la comptabilité

Je résume :

1/ la "SEM" Urbaviléo n'a pas les moyens financiers et personnels d'assurer sa gestion et le contrôle de sa gestion

2/ L'appel d'offres de 2009 est entaché d'irrégularités et de conflits d'intérêts : Frédéric Cuvillier était président d'Urbavileo et de la CAB

3/ Frédéric Cuvillier président d'Urbaviléo a donné un chèque en blanc au seul candidat en lice

Conséquence : Avec un tel système la SCET a reçu, sans contrôle réel, d'Urbavileo 435 000 euros entre 2009 et 2012, et la SCEt a reversé 171 490 euros à Habitat du Littoral, reversement que la Chambre juge irrégulier

 

Urbaviléo et Habitat du Littoral,

Je cite :

Deux conventions de 2003 confiaient la gestion d'Urbaviléo à des prestataires extérieurs, l'une relative à la gestion patrimoniale avec Habitat du littoral (HDL), office public de l'habitat de Boulogne-sur-Mer .....

Depuis 2009, une convention de gestion unique confie les deux missions à un groupement constitué des mêmes entités.,...........dans le cadre de la gestion locative de son parc immobilier.

La convention relative à ce mandat de gestion a été dénoncée avec effet du 31 décembre 20 12, soit 20 mois avant son terme. ...........La gestion locative du parc immobilier reste confiée à HDL.

Je résume :

Frédéric Cuvillier président d'Urbaviléo confie la gestion du parc immobilier d'Urbaviléo à Frédéric Cuvillier président d' Habitat du littoral

 

Urbaviléo et  la zone «République/Eperon »

Je cite :

Au vu de cette jurisprudence, la CPA en date du 6 octobre 2003 signée entre la commune de Boulogne-sur-Mer et la SEM Urbaviléo aurait dû faire l'objet d'une nouvelle mise en concurrence, justifiée en outre par la nature des avenants qui lui ont été apportés ultérieurement.

Je résume :

les actes passés, par la SEM à ce sujet sont entachés d'illégalité

 

Urbaviléo et  Neufchâtel-Hardelot

Je cite :

Pour limiter les pertes probables, estimées à 640000 € fin 2011, la SEM a décidé de renoncer à l'opération de construction et de mettre en vente les terrains concernés

Je résume :

un trou de 640 000 euros,

 

Urbaviléo et  «Porte de Valenciennes» à Lille

Je cite :

Mais si, en définitive, cette opération n'a pas eu d'impacts financiers sur la situation économique de la SEM, elle n'est pas de nature à confirmer une gestion rigoureuse de la société,

Je résume :

la SEM Urbavileo est gérée à la va comme je te pousse

 

Urbaviléo et  «Saint-Martin-Boulogne

 Je cite :

la SEM a également renoncé, en 2011, à une autre opération immobilière sur le territoire de la commune de Saint-Martin-Boulogne avant tous travaux. Il s'agissait de réhabiliter un ancien ensemble industriel, l'ancienne usine Conté. L'opération sera en définitive reprise par le bailleur social « Logis 62 Vilogia ». La SEM avait contracté pour cette opération un prêt de 4 M€ dont elle n'aura pas l'utilité.

Je résume :

4 millions d'euros empruntés pour rien , une broutille et un bel exemple de gestion par le socialistes boulonnais, ceux qui nous donnaient des leçons

 

Urbaviléo et l' assistance à la maîtrise d'ouvrage du  projet d'extension du Centre national de la mer. :  le Grand Nausicaa »

Je cite :

5 Procès-verbal du conseil d'administration du 12 septembre 2011 «URBAVILEO ne peut pas se permettre de continuer cette opération car le risque porté par la société est trop important pour une rémunération limitée qui devait prendre en compte des déplacements de l'équipe opérationnelle de Boulogne vers Lille. Ce qui est contraire à l'objectif que s'est fixé la SEM. A cela se rajoute l'incertitude de tout commercialiser »,

Pourtant Urbaviléo continue, pourquoi ?

La réponse , je cite

La rémunération de la SEM pour cette seule opération d'AMO est évaluée à environ 780 000 €. A ce stade du projet, 400000 € ont déjà été versés. Elle se situe très au-delà des rémunérations précédemment perçues par la SEM pour ce type d'activités

Je résume : 

* 400 00 euros d'honoraires qui sont surévalués , 

* 400 00 euros d'honoraires versés par avance par Frédéric Cuvillier président de la CAB à Fréderic Cuvillier président d'Urbaviléo, pour faire plaisir à Guy Lengagne, ancien maire qui a installé Fréderic Cuvillier à la Mairie de Boulogne et à la CAB.

 

Si l'argent n'a pas d'odeur, l'argent a ici une couleur : rose

 

Urbaviléo et  Les activités de gestion locative

Je cite

La SEM a confié la gestion administrative, financière et technique de ses logements à HDL en contrepartie d'une rémunération de 6,35 % du montant des loyers et charges pour les opérations de gestion courante et de 4,5 % du montant hors taxes des travaux payés pour la partie entretien.

La SCET perçoit également, en sus, 2,5 % du montant des loyers et charges &  7 % du montant des salaires bruts... la rentabilité de cette activité soit proche de zéro (0,50 % en

2010)

Je résume : 

Le bénéfice de la SEM Urbaviléo est siphonné par Habitat du Littoral

 

 

Conclusions générales

Je cite

La situation financière de la SEM Urbaviléo demeure fragile; elle fait courir des risques à ses actionnaires, notamment à la commune de Boulogne-sur-Mer, ....

Les difficultés rencontrées pour mener à bonne fin les opérations d'aménagement ne permettent pas d'envisager avec optimisme la réorientation envisagée vers ce métier.

Compte tenu de l'insuffisance des capacités techniques propres de la SEM, son intervention dans des missions complexes d'assistance à maîtrise d'ouvrage risque de se résumer à l'ajout d'un échelon de sous-traitance,

La chambre recommande donc aux actionnaires de la SEM d'engager une réflexion sur l'intérêt que présente la poursuite de son activité.

Je résume : 

On ne peut mieux dire

Posté par Nenoticidaris à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

19 octobre 2014

Nausicca à Boulogne sur mer : un gigantesque conflit d'intérêts

 

Le rapport du 23 juin 2014 de la  Chambre régionale des comptes du Pas-de-Calais examine la gestion de la Société d'économie mixte «Centre national de la Mer - Nausicaa» à Boulogne-sur-Mer" : les citations sont "en italique"

 

Le président de la SEM «Centre national de la Mer - Nausicaa» à Boulogne-sur-Mer", est Guy Lengagne, ancien maire de Boulogne sur mer, qui fit élire, en cours de mandat et donc sans consultation électorale, Frédéric Cuvillier, à la mairie de Boulogne sur mer

 

Le redressement de la SEM

Lors de la création de Nausicaa, Boulogne détenait la majorité du capital social de la SEML. Après les augmentations de capital de 2001 et de 2003, la compétence et l'équipement « Centre national de la mer» ont été transférés à la communauté d'agglomération en 2006. A la suite de ce transfert, la commune était toujours propriétaire de 1 974 actions d'une valeur de 300048 €, représentant un poids de 16,6 %, identique à celui de la région Nord-Pas-de-Calais.

Avec 52 % des parts, soit 937 536 €, la CAB est devenue l'actionnaire majoritaire de la société.

En 2012, le capital social s'élevait à 1 809560 €. La part de 85 % détenue par les collectivités territoriales correspond au maximum légal.

....... code général des collectivités territoriales imposant que les actionnaires autres que les collectivités territoriales et leurs groupements doivent détenir au moins 15 % du capital social.

Le calcul de la Cour des comptes ne tient pas compte de la part de l'Office de Tourisme, qui dépend entièrement de l'argent de collectivités territoriales , avec l'Office de Tourisme nous dépassons le seuil des 85 %

.......... aucune information n'a été fournie dans le rapport du conseil d'administration sur les motifs de la suppression du droit préférentiel de souscription, ni sur le choix des éléments de calcul du prix d'émission.

Par ailleurs, les comptes intermédiaires, transmis au commissaire aux comptes en novembre 2003, soit plus de quatre mois après la délibération, comportaient plusieurs anomalies. Selon lui, ils n'avaient pas été établis selon les mêmes méthodes et présentation que les derniers comptes annuels. Enfin, faute d'affectation du résultat 2002, les comptes prévisionnels omettaient le déficit de 1,2 M€.

Les provisions pour risques n'étaient pas retraitées, pas plus que les provisions pour renouvellement des immobilisations constatées. Les investissements n'étaient pas mentionnés ainsi que les charges à payer comptabilisées.

L'absence de ces informations comptables et financières ne permettait pas d'apprécier la situation financière réelle de la SEM, contrevenant ainsi aux obligations d'information des actionnaires et des collectivités locales sur les risques financiers de la société au moment de sa recapitalisation.

La région Nord Pas de Calais a acheté  300 048 € d'actions euros d'action de la SEM et la CAB 14872 € sans avoir eu connaissance des risques réels encourus, Messieurs Daniel Percheron et Frédéric Cuvillier feraient-ils la même chose avec leur argent personnel : je leur pose la question.

 

La subvention de la SEM

Le conseil d'administration de Nausicaa avait également sollicité la commune afin qu'elle augmente sa subvention pour sujétions de service public, dans le but, ainsi explicité, d'équilibrer les comptes déficitaires de la société.

...le mode de calcul de cette compensation pour contraintes de service public n'est pas justifié. La convention ne donne aucune définition comptable, ni méthode de détermination objective à partir de paramètres bien identifiés, notamment des charges générées annuellement, par les contraintes de service public. Ce dédommagement a donc un caractère purement forfaitaire.

 A l'origine, son montant compensait exactement la redevance d'affermage que Nausicaa devait reverser chaque année à la CAB, propriétaire des équipements mis à sa disposition. ... La compensation des sujétions pour service public a joué le rôle d'une subvention d'équilibre jusqu'à l'entrée en vigueur de la nouvelle convention. Depuis 2009, elle a été déconnectée des résultats de la SEM en étant maintenue à un montant fixe. ...

Les renflouements successifs de la SEM par la collectivité délégante, d'abord par recapitalisation, puis par l'augmentation forfaitaire de la compensation de sujétions de services publics, par voie d'avenants irréguliers, ont conduit à la prise en charge systématique des déficits d'exploitation par la personne publique. Dans ces conditions, malgré la part très importante du produit des ventes de biens et services aux clients dans les recettes d'exploitation, le montant des versements de la CAB correspond aux difficultés d'exploitation de la SEM plutôt qu'à des sujétions identifiées.

Par ailleurs, la compensation de sujétions versée par la CAB à la SEM ne saurait être mise sur le même plan que la redevance versée par la SEM à la CAB. Cette dernière est, en effet, d'une nature différente.....

Ce mode de fonctionnement a eu pour effet de transférer le risque financier à la collectivité jusqu'en 2009.

Les différentes collectivités territoriales socialistes donnent, sans justification,  donc à la SEM Nausicaa, dont le président est Guy Lengagne ancien maire socialiste de Boulogne sur mer , une subvention de plus de 2 millions d'euros . Cette subvention masque l'état de faillite permanent de la SEM Nausicaa

 

La propriété du nom " Nausicaa La Mer est sur Terre Centre national de la Mer"

La SAEM est propriétaire de la marque «Nausicaa La Mer est sur Terre Centre national de la Mer ». Ainsi, dans l'hypothèse où le déroulement du prochain appel à candidature pour la DSP du Centre national de la mer conduirait à envisager de retenir un autre candidat, la SAEM pourrait s'opposer à l'utilisation du nom, y compris du terme « Centre national de la Mer ». De même, lorsque la SAEM valorise son savoir-faire sous le nom de Nausicaa, les recettes échappent aux comptes de la DSP, et donc à l'équilibre général de celle-ci.

La SEM Nausicaa, possède la marque Nausicaa, ce qui lui confère de fait un pouvoir de chantage, si la prochaine DSP lui échappait.. Et honnêtement quel gestionnaire censé pourrait accepter sciemment de perdre plus de 2 millions d'euros par an en reconduisant la SEM Nausicaa dans la gestion du Centre de la Mer ?

 

Le suivi des immobilisations

Des incertitudes pèsent sur les comptes du bilan et notamment sur la valorisation des immobilisations en l'absence d'un inventaire complet et fiable.

 Les comptes 2010 n'ont pas pu être approuvés dans les délais légaux... les comptes comptabilisent des biens qui devaient être sortis de l'actif....

Le bilan 2010 est faux car il inclut des biens qui n'existent plus

La présence d'un cheptel marin apporte un élément de complexité supplémentaire, les gros animaux étant réputés appartenir au délégant et les petits au délégataire. Les immeubles, équipements et cheptel marin constituant le périmètre de la délégation de service public ont été valorisés sur la base des éléments fournis par le délégant; en l'absence d'un inventaire précis, la fiabilité de ces immobilisations et droits du concédant n'a pas pu être vérifiée.

je pose la question : comment peut-on dresser un bilan comptable sans inventaire et sans tableau d'amortissement afférent ?

 

La redevance versée à la CAB

L'article 19 de la convention énonce que la SEM versera «une redevance annuelle de 1,5 M€ correspondant au coût d'amortissement de l'équipement mis à disposition ». Dans une

délégation de service public, la collectivité délégante met à la disposition du délégataire les ouvrages nécessaires à l'exploitation du service, moyennant, en général, une redevance qui permet l'amortissement du bien. La redevance est, par construction, en rapport avec la valeur des biens mobiliers et immobiliers mis à disposition. De même, la durée des contrats de délégation est liée à celle de l'amortissement des biens remis. Or, aucun inventaire chiffré n'a été dressé lors de la mise à disposition des biens par la CAB; le calcul de la redevance s'y afférant paraît difficile.

La convention ne précise, ni la liste des immobilisations prises en charge par la SEM, ni le mode de calcul utilisé et la motivation du versement de la redevance à la collectivité délégante. Ni la convention, ni aucun document probant, n'ont permis d'en reconstituer le mode de calcul.

 L'article 4 du chapitre II de la convention prévoit que: « le délégataire utilisera l'ensemble des biens et équipements d'exploitation mis à disposition par le délégant et dont la valorisation figure en annexe 3 de la présente convention ». Or, l'état figurant à l'annexe 3 de la convention d'affermage n'est pas renseigné.

En terme choisis la Cour de Comptes explique qu'en 2009 Frédéric Cuvillier président de la CAB n'a fourni aucun inventaire chiffré des biens mis à disposition de Guy Lengagne président de la SEM Nausicaa, ce qui rend impossible tout calcul de la redevance  réellement due par la SEM

 La SEM a produit un inventaire en  cours de contrôle; ce document ne mentionne, ni la valeur brute ou nette des biens, ni leur date d'acquisition et ne peut dès lors justifier le calcul de la redevance.

Cette situation n'est toujours pas régularisée malgré les précédentes observations de la chambre.

Du coup je me pose la question: dans l'esprit de Frédéric Cuvillier et de son compère Guy Lengagne, à quoi servent les observations de la Chambre des Comptes ?

 Toutefois, la fiabilité des comptes de la SEM a été améliorée par la réalisation, pour son compte, d'un chiffrage des immobilisations qui devrait trouver sa contrepartie dans les comptes du délégant, la CAB.

Une expertise réalisée en 2011 par un prestataire extérieur évaluait à 71,6 ME le coût historique des biens mis en concession, pour une valeur résiduelle de 28,2 ME. Cette valeur a été intégrée dans les comptes de la SEM, avec une première annuité d'amortissement en 2012. Cette opération explique la forte augmentation de l'actif du bilan, entre 2010 et 20 Il, qui passe de 12 à 35 ME.

La contrepartie au passif prend la forme d'une avance conditionnée, ce qui ne correspond pas à la nature de l'opération, s'agissant de la réévaluation du capital remis en affermage. Incidemment, elle permet d'éviter d'attirer l'attention sur l'absence de contrepartie, qui aurait dû être constatée dans les comptes du délégant, la CAB.

La chambre souligne que l'écart, en faveur du délégataire, entre la valeur historique ainsi

réévaluée et la redevance constitue une autre forme de soutien à l'exploitation de la part du délégant.

Pour faire simple la redevance devrait être la valeur de l'amortissement sur 20 ans des 71,6 millions d'euros mis à disposition de la SEM, soit 3,6 millions d'euros par an , la redevance actuelle est de 1,6 millions d'euros ,  soit 44 % de la somme normale.

La CAB fait un cadeau supplémentaire de 2 millions d'euros par , le déficit de la SEM Nausicaa doit être augmenté de 2 millions d'euros afin de le rendre comptablement plus juste.

Notons que si l'extension de Nausicaa est faite, pour un cout de 110 millions d'euros, la redevance devra être augmentée de 5,5 millions d'euros. Du coup la subvention dite d'équilibre, versée par le contribuable risque de passer à 8 millions d'euros par an .

 

L'équilibre financier de la SEM

Sur la période examinée, les résultats sont positifs uniquement en intégrant les contributions et soutiens des collectivités locales.

La chambre observe que, jusqu'en 2009, les efforts de restructuration de la SEM Nausicaa ont été principalement supportés par les collectivités locales. Les investissements de Nausicaa II et 1lI ont été pris en charge en grande partie par les collectivités locales, qui ont également couvert les charges de fonctionnement induites (compensation des déficits, sous évaluation de la redevance).

Dit autrement : le contribuable, Sisyphe moderne, règle chaque année la facture présentée par Guy Lengagne, . Le Centre de la Mer est un trou sans fond dans lequel sont jetés chaque année plus de 2 millions d'euros

A ces 2 millions d'euros il faut ajouter 2 autres millions d'euros, liés à la sous évaluation de la redevance  

 

Les perspectives

La SEM Nausicaa......... fait partie du groupement d'assistance à maîtrise d'ouvrage (AMO) retenu par la CAB avec une part de 58 % des honoraires et 73 % des jours de travail.

La chambre observe que la présence de la SEM Nausicaa dans le groupement d'AMO du

Grand Nausicaa,.....  imposera d'autant plus de veiller à garantir l'égalité entre les candidats lors de la prochaine procédure d'appel d'offres ayant pour objet le choix du futur délégataire du nouvel équipement.

LA SEM Nausicaa se taille la part du lion dans l'Assistance à Maitrise d'Ouvrage, La SEM Nausicaa va donc constituer le dossier de l'Appel d'offres pour la future délégation et candidater à cette même délégation

De plus le Président de la CAB est aussi en tant que président de la dite CAB le principal actionnaire de la SEM Nausicaa;

Comment garantir l'égalité des chances dans ces conditions ??

L'opération a été engagée sur la base d'un coût estimé de 100 M€, financé à hauteur de M€ par des subventions, le solde étant assuré par la CAB. Seul le conseil régional, en commission permanente, a acté une contribution, pour un montant de 30 M€ et non de 50 M€ comme attendu. Le plan de financement n'est pas totalement assuré. La moins onéreuse des hypothèses envisagées était valorisée à 102 ME HT en mars 2011 ; en prenant en compte les actualisations de prix, le coût final est estimé à 116 ME.

Ce calcul a été obtenu en excluant de l'opération la part du cheptel et des équipements mobiliers initialement à la charge du délégant, en vertu de la convention de DSP, estimée à 6 ME, valeur mars 2011. L'exploitant devra donc prévoir de réaliser cet investissement en totalité pour la mise en service de l'ouvrage.

LA SEM Nausicaa ne survit financièrement que grâce à l'argent du contribuable , or il va falloir qu'elle trouve 6 millions d'euros supplémentaires

Qui va payer ?

Réponse : les actionnaires de la SEM , donc le contribuable

Ci dessous la répartition du capital de la SEM Nausicaa

 

Nausicaa capital

 

Conclusions

La SEM Nausicaa, dont le président est Guy Lengagne ancien maire socialiste de Boulogne sur mer,

1/ reçoit une subvention de plus de 2 millions d'euros par an, subvention non justifiée et non vérifiable faute d'inventaire des biens mis à disposition de la SEM par la CAB

2/ a redevance devrait être 3,6 millions d'euros par an, or elle est de 1,6 millions, soit un cadeau de 2 millions d'euros par  de la CAB ( président Cuvillier/ Lesaffre) à La Sem Nausicaa ( Président Lengagne)  

3/ possède la marque Nausicaa, ce qui lui confère de fait un pouvoir de chantage, si la prochaine DSP lui échappait.

4/ donc constituer le dossier de l'Appel d'offres pour la future délégation et candidater à cette même délégation

 

Nous nageons dans un gigantesque conflit d'intérêts à plus de 4 millions d'euros par an, et après ça on dira qu'il n'y a pas d'argent à Boulogne sur mer à

Posté par Nenoticidaris à 15:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 septembre 2014

Complainte d'un partisan du Nouveau Centre

Hier soir Jean Pierre et ses amis

sont venus chez moi.

Bien qu'ils aient frappé fort

je ne leur ai pas ouvert .

Hier soir Jean Pierre et ses amis

sont entrés dans ma maison

et ils m'ont dit  :

pour être comme nous

il faut que tu mettes à genoux,

cette laisse à ton cou,

l'U.M.P. en tient le bout

le P.S. itou.

Soit un bon toutou

et, comme nous,  tu sera élu,

vice président payé

de Frédéric Cuvillier.

 

Hier soir Jean Pierre et ses amis

sont repartis me laissant tout nu.

C'est facile de tuer les gens

quand on est plusieurs .

Quand Jean Pierre et ses amis

eurent disparu dans la nuit,

j'ai repris mon âme

et laissé mon fusil.

Jamais je ne serai comme eux,

un cul nul.

Ma mère me l'a dit :

qui perd son honneur

marche dans la rue,

les mains sur son postérieur

Qui perd son honneur

n'a plus d'amis ,

que des électeurs.

 

J'ai perdu les élections

mais j'ai toujours mes amis.

Avant nous étions trois,

aujourd'hui je suis seul.

L'UMP est failli.

Le P.S à marée basse,

dans la vase et la crasse,

creuse avec les crabes

de grands terriers

remplis de billets.

 

J'ai perdu les élections,

les partis sont ma prison.

Le vent se lève et tournoie

entre les tombes

de mes illusions .

 

J'ai perdu les élections.

Ce soir je marche

entre les ombres.

Toutes montrent la même direction,

celles du jour de demain.

 

Tandis qu'il effaçait la poussière

de mes traces éphémères,

le gardien du cimetière

à l'oreille m'a chuchoté  :

Jean Pierre et ses amis n'y peuvent rien,

l'espoir et l'oubli marchent main dans la main,

Jean Pierre et ses amis n'y peuvent rien

demain, même à Boulogne,

la liberté reviendra.

Posté par Nenoticidaris à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 juillet 2014

Francis Ruelle et Jean Pierre Pont collaborateurs des socialistes boulonnais

Le mardi 8 juillet 2014 Hervé Morin est venu à Wimereux, une petite ville de la banlieue boulonnaise,  il y a été reçu par Francis Ruelle, maire divers droite  de Wimereux  et 6 ème vice président de la CAB, CAB à majorité très largement socialiste

Aurélien Portuez déclara dans son introduction , je cite : " l'UDI est une promesse sérieuse  pour une opposition crédible au pouvoir socialiste"

M'appuyant sur cette belle déclaration je posai la question suivante à Hervé Morin : " si l'UDI est une promesse sérieuse  pour une opposition crédible au pouvoir socialiste" , au niveau de l'agglomération il en va tout autrement car les maires de droite ou de centre du Boulonnais collaborent avec les socialistes dans la CAB;

J'aimerai donc recueillir votre opinion à ce sujet et d'une manière plus générale au sujet de la collaboration droite gauche dans les intercommunalités, collaboration qui  trouble l'image politique des élus et fait le jeu du Front National  ?


Hervé Morin répondit, "je suis toujours contre le Front Républicain qui démontre la connivence droite gauche  et favorise les extrêmes,  En revanche au niveau intercommunal vous êtes obligé de discuter avec les autres"

Jean Pierre Pont ayant opportunément quitté la salle avec son copain Delpierre,  Francis Ruelle restait le seule maire collaborateur des socialistes et il prit donc la parole , je cite

" je suis obligé de discuter et au cours des nombreuses discussions il se dégage un consensus général, ce qui aboutit à des travaux dans ma commune qui ne se feraient pas autrement "

J'en restai coi, Francis Ruelle venait de nous expliquer que s'il ne collaborait pas avec les socialistes ceux-cise vengeraient sur la population de Wimereux en ne subventionnant pas les travaux dans la dite commune. .. Gonflé le Francis,  qui ajouta que  "Quant au Front National il fait moins de voix aux élections locales qu'aux élections nationales"

Ce qui veut dire en bon français que le bon docteur Ruelle à l'aspect si inoffensif porte les valeur d'une partie des électeurs du Front Nationale, puisqu'ils votent pour lui.

Je reprit mes esprits et j'expliquai je ne confondais pas discussion et collaboration ..

Francis fit la sourde oreille et répéta "je n'ai pas le choix et je fait ça pour les Wimereusiens "et en désespoir de cause il ajouta ;  "il faut se souvenir dans quelles conditions j'ai remporté la Mairie de Wimereux , c'était en battant Dominique Dupilet"

Donc à Wimereux les gens avaient

*avant  : Dominique Dupilet  Maire et président socialiste de la CAB

* maintenant : Francis Ruelle maire, gouverné à la CAB par le président socialiste , Fréderic Cuvillier, remplacé depuis peu par son homme lige , mais toujours avec la même majorité

* conclusion : les socialiste gouvernent toujours la CAB mais on est passé du clan Dupilet au clan Lengagne, et au nom du clan Lengagne je me permet d'adresser un petit remerciement à Francis Ruelle qui nous débarrassé de Dupilet. Merci Francis.

Ceci dit, je maintiens qu'on peut collaborer couché ou debout.

Si Francis Ruelle et Jean Pierre Pont avaient voulu collaborer debout avec les socialistes à la CAB , ils auraient  appliqué la solution proposée par Hervé Morin un peu, plus tôt dans le débat  :

1/ fait un groupe d'opposition  avec les autres maires de droite et de du centre

2/ établi un programme pour la CAB,

3/ rendu public ce programme

4/ cherché une " communauté d'idées et d'actions" avec les socialistes qui sont majoritaires,

5/ signé un contrat de collaboration avec les socialistes, rendu public ce contrat

 

Francis Ruelle et Jean Pierre Pont se seraient conduits en politiques responsables et transparents, un peu à la mode allemande. Francis Ruelle et Jean Pierre Pont ne l'ont pas fait , ce qui décrébilise leur action , et  je ne comprend pas bien ce qui justifie le maintien de Jean Pierre Pont au poste de délégué départemental du Nouveau Centre , sauf s'il s'agit de prépare l'alliance de l'UDI et du P.S.

Et là c'est Aurélien Portuez qui a va être surpris et déconfit ..

Posté par Nenoticidaris à 19:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 mai 2014

L'UMP David Dubois propose l'union au Front National

La morale politique à Boulogne sur mer

Saint-Just Fragments sur les institutions républicaines  ( 1ère édition en 1800 )

Les institutions sont la garantie du gouvernement d'un peuple libre contre la corruption des mœurs, et la garantie du peuple et du citoyen contre la corruption du gouvernement.

Les institutions ont pour objet de mettre dans le citoyen, et dans les enfants même, une résistance légale et facile à l'injustice ; de forcer les magistrats et la jeunesse à la vertu ; de donner le courage et la frugalité aux hommes ; de les rendre justes et sensibles ; de les lier par des rapports généreux ; de mettre ces rapports en harmonie, en soumettant le moins possible aux lois de l'autorité les rapports domestiques et la vie privée du peuple ; de mettre l'union dans les familles, l'amitié parmi les citoyens ; de mettre l'intérêt public à la place de tous les autres intérêts ; d'étouffer les passions criminelles ; de rendre la nature et l'innocence la passion de tous les cœurs, et de former une patrie.

Les institutions sont la garantie de la liberté publique ; elles moralisent le gouvernement et l'état civil ; elles répriment les jalousies, qui produisent les factions ; elles établissent la distinction délicate de la vérité et de l'hypocrisie, de l'innocence et du crime ; elles assoient le règne de la justice.

Sans institutions, la force d'une république repose ou sur le mérite des fragiles mortels, ou sur des moyens précaires.

C'est pourquoi, de tout temps, la politique des voisins d'un peuple libre, s'ils étaient jaloux de sa prospérité, s'est efforcée de corrompre ou de faire proscrire les hommes dont les talents ou les vertus pouvaient être utiles à leur pays.

Scipion fut accusé ; il se disculpa, en opposant sa vie entière à ses accusateurs : il fut assassiné bientôt après. Ainsi les Gracques moururent ; ainsi Démosthène expira aux pieds de la statue des dieux ; ainsi l'on immola Sidney, Barneveldt ; ainsi finirent tous ceux qui se sont rendus redoutables par un courage incorruptible. Les grands hommes ne meurent point dans leur lit.

 

Ceux qui ont lu cette longue citation de Saint Just, guillotiné en 1794, se demandent  quel rapport peut avoir Saint Just avec Boulogne sur mer ?

Le rapport des dernières élections municipales de Boulogne sur mer.

Pendant toute la campagne électorale Richard Honvault, ce malotru, refusa obstinément les bons conseils de ses chefs départementaux, refusa l'alliance avec l'UMP, oui Richard Honvault refusa l'alliance avec un nommé David Dubois.

 Allez savoir pourquoi les chefs de Richard prirent très mal son refus, on peut même dire qu'ils en conçurent de l'humeur.

Abandonnant leur légendaire savoir-paraître, les chefs de Richard Honvault glissèrent dans la mauvaise humeur, à laquelle succéda bientôt une noble et juste colère, et dans le Journal, des notables départementaux déclarèrent que le manant Richard Honvault devait être exclu de son parti.

Les électeurs reçurent le message cinq sur cinq : Richard Honvault se retrouva bon dernier,  et fort marri d'être seul élu de sa liste à la mairie de Boulogne

A peine les résultats furent-ils connus que  Richard Honvault fut accusé  de ne pas avoir fait alliance avec l'UMP, manœuvre qui aurait assuré à coup sur la réussite électorale du dit Richard Honvault.  Richard Honvault avait récolté ce qu'il avait semé , la morale était sauve.

 

Pour les accusateurs de Richard Honvault tout va bien, ils sont élus ou réélus. Citons les noms de ces gardiens de la morale républicaine : Jean Pierre Pont, François Decoster, Daniel Fasquelle et Philippe Rapenau

Ces justes entre les justes posent volontiers en gardien de la morale officielle : ils détestent le Front national et excluent catégoriquement toute alliance avec le Front national , alliance qu'ils jugent profondément immorale.

 

Après la rhétorique la pratique . Pour cet exercice  Nous citons les paroles de David Dubois; l'homme que l'UDI, le Nouveau Centre et l'UMP du Pas de Calais voulaient marier à toute force avec Richard Honvault :

"Créer une grande liste de rassemblement contre Fréderic Cuvillier, j'aurais aimé , seulement Monsieur Golliot n'a pas accepté parce qu'il a dit qu'il était tenu par Marine Le Pen et Monsieur Honvault comme à sa grande habitude un égo surdimensionné qui  ne pense qu'à lui de toute façon"

 

Conclusions

1/ David Dubois a proposé l'alliance au Front National, ce qui le place dans la catégorie des politiques immoraux

2/ Marie Le Pen a refusé, y voyant sans doute un piège

3/ Ni Daniel Fasquelle ni Philippe Rapenau n'ont protesté devant cette proposition d'alliance avec le Front National. Qui ne dit mot consent, surtout en politique, Daniel Fasquelle et Philippe Rapenau étaient donc d'accord, ce qui les place dans la catégorie des politiques immoraux

3/ Ni Jean Pierre Pont ni François Decoster n'ont protesté devant cette proposition d'alliance avec le Front National, Qui ne dit mot consent, surtout en politique, Jean Pierre Pont et François Decoste étaient donc d'accord, ce qui les place dans la catégorie des politiques immoraux

4/  Si Richard Honvault s'était rangé derrière David Dubois, Richard Honvault aurait été inclus dans cette  alliance immorale avec le Front national ce qui l'aurait de fait placé dans la catégorie des politiques immoraux

`

Résultat

Aujourd'hui Richard Honvault est obligé de se justifier de ne pas avoir fait alliance avec l'Ump David Dubois et donc de ne pas avoir contribuer à une alliance électorale avec Front  National.

Aujourd'hui Richard Honvault est obligé de se justifier d'avoir gardé une attitude morale pendant tout la campagne électorale.

La Révolution Française est finie depuis longtemps, nous sommes revenu dans l'Ancien Régime et pas plus qu'hier la Loi ne protège les "hommes vertueux"

 Aujourd'hui Richard Honvault est comme Saint Just, il file un mauvais coton.

Posté par Nenoticidaris à 17:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 avril 2014

UNE SEMAINE ORDINAIRE à NEUFCHATEL HARDELOT

Senteurs du soir

 

Dimanche dernier je suis allé avec mes petits enfants jouer dans l'aire de jeu d'Hardelot. Les jeux ne sont pas cassés, il n'y a pas de crotte de chien dans le sable, les enfants ne hurlent pas, les aires de jeux pour enfants sont bizarres à Hardelot.

 

Le soir tombant, nous nous dirigeâmes vers la sortie,  et croisâmes une jeune fille, bien mise sur ses vingt ans, qui nous fit un grand sourire et nous donna le bonsoir avant d'aller jouer au ballon avec son petit frère. Les jeunes filles sont bizarres à Hardelot

 

Quelques jours auparavent, nous étions allés à la réunion de la section boulonnaise de l'UDI, dont la président désignée est Paulette Peuvion. Nous avons eu quelque mal à trouver la salle et nous sommes arrivés en retard.

Malgré tout Richard Honvault a voulu saluer les personnes présentes,  chacun lui a serré la main, sauf,une vieille dame aux cheveux blancs et à la mine fâchée avec la terre entière , qui a refusé la main tendue. Craignant qu'elle ne me morde,  j'ai préparé ma fuite et je me suis assis derrrière la vieille dame , qui a passé le reste de la soirée à ronchonner, mais je suis témoin elle n'a mordu personnne. Les vieilles dames sont bizarres à Hardelot.

 

A cette soirée nous eûmes la joie de voir  notre ami Jean Pierre. qui avait la tête de quelqu'un qui vient de se faire mordre, et qui se demande si le chien mordeur était enragé ou pas. Pourtant notre ami Jean Pierre devrait être content, il est réélu maire UDI d'Hardelot  et vice président socialiste à l'agglo.

Comme Janus notre ami Jean Pierre a deux figures, une rose et une bleue. Pourtant je n'ai vue que la marron. Les politiciens sur le déclin sont bizarres à Hardelot.

 

A la fin de cette belle réunion , nous bûmes le verre de l'amitié,  et Richard profita de l'occasion pour annoncer la bonne nouvelles aux militants présents : " Il n'est plus question en l'état actuel des choses de conduire une liste à Boulogne et les colistiers de Richard, particulièrement UDI, ne veulent plus y aller. Notre ami Jean Pierre et ses copains ont réussi leur coup : l'UDI boulonnaise est morte, Richard est ratacuit."

 Les militants UDI ont eu l'air surpris  et ils ont protesté : "comment,  les morts ne font plus de politique à Boulogne."?  Les militants UDI sont bizarres à Hardelot.

Posté par Nenoticidaris à 22:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 avril 2014

Le degré zéro de la pensée politique à Boulogne

 

Quand l'esprit humain est confronté au stress ou à une catastrophe, il se met en mode automatique, et la réflexion est l'inventivité disparaissent au profit des banalités et des conventions , c'est le degré zéro de la pensée individuelle.

Phrase type de ce degré zéro : qu'ai je fait au Bon Dieu pour mériter ça ?

Quand un groupe humain est confronté au stresse ou à une catastrophe, "l'esprit" du groupe, ne fonctionne pas comme la moyenne  des cerveaux des individus qui composent le groupe,  mais comme le dénominateur commun les plus basique, c'est le degré zéro de la pensée collective.

Phrase type de ce degré zéro : ce bouc pue , il faut l'égorger et nous serons lavés de nos pêchés .

La classe politique boulonnaise est confrontée à une catastrophe qui génère chez elle un grand stress, : le Front National est devenu la première force d'opposition politique à Boulogne et à Outreau, donc de l'agglomération.  Demain le Front National risque d'être la première force politique tout court , c'est à dire d'avoir le pouvoir.

Conséquence : le cerveau de nos politiciens locaux s'arrête de fonctionner, et nos chers politiciens cherchent collectivement un bouc émissaire, afin de se refaire une virginité..

 

Etant politiciens, ils parlent beaucoup, et notamment dans la Semaine dans le Boulonnais.

Voici quelques exemple du degré zéro de la pensée politique à Boulogne sur mer et ses environs. Les citations sont en italique .

Des gens qui se disent électeurs déclarent  : "une liste réunie de droite et du centre droit soit la première force d'opposition à Boulogne"

Mes gens, apprenez à compter :  1700 (UMP Dubois)  + 1003 (UDI Honvault) = 2703,  manque encore 1000 voix  pour atteindre le score de  3731 (F.N. Golliot)

 

Frédéric Cuvillier déclare :  "Je n'ai aucune leçon à recevoir de gens qui étaient prêts à faire alliance avec le Front National"

Camarade Ponce Pilate, apprend à compter : 773 ( Magère extrême gauche) + 6949 (Cuvillier socialistes écolo ex UMP ex Modem) =  7722  , soit quasiment le score du second tour du même Cuvillier , soit 7821 voix

Camarade ex ministre , garde tes leçons, tu as siphonné sans vergogne les voix de l'extrême, et en face ton émule, Antoine Golliot a siphonné les voix de l'Ump et du Centre , c'est normal les gros mangent les petits , et la morale n'a rien à voir là dedans, il s'agit simplement d'une leçon d'arithmétique

 

Frédéric Cuvillier déclare : Ils ( les autres candidats) ne connaissent pas leur ville, ils ne font que la dégrader et la salir"

David Dubois " aujourd'hui on va avoir un travail de fond à réaliser ...." ce qu'on veut c'est créer une association avec les personnes de notre liste et travailler sur les sujets locaux .."

Camarade Cuvillier j'ai une bonne nouvelles pour toi, ton camarade Dubois a entendu ton message , et il demande à s'inscrire à ton école

 

David Dubois déclare " Les voix perdues des Richard Honvault sont allées directement au F.N. ....  Richard Honvault refuse toute alliance car il un ego surdimensionné ... Il faut en finir, il faut le pousser vers la sortie.....

Après le Ponce Pilate socialiste , le Ponce Pilate UMP

 

Frédéric Cuvillier déclare : Mais qui sont les conseillers d'opposition FN... nous ne les connaissons absolument pas , ils ne figurent sur aucun tract du candidat. Les boulonnais ont ainsi voté pour des gens qu'ils ne connaissaient pas.

A qui la faute ? Dans le passé les boulonnais ont bien voté pour un certain Guy Lengagne qui se retira pour laisser la place au camarade Frédéric. Pas rancuniers, et plus prés de nous, les boulonnais ont bien voté pour un certain Frédéric Cuvillier qui se retira pour laisser la place à la camarade Mireille  Hingrez Céréda, et aujourd'hui nous venons de réélire Frédéric Cuvillier qui demain va à nouveau laisser la place à Mireille  Hingrez Céréda.

 

Le mot de la faim est de Claude Allan qui déclare: (les membres de cette équipe ) "n'avaient pas d'ambition personnelle"

Du coup je me pose la question , quelle est la motivation du camarade rémunéré adjoint de la ville de Boulogne, du camarade rémunéré vice-présent de la CAB , du camarade rémunéré conseiller général , sachant que ces trois camarades ne forment qu'une seule et même personne ?

 

Quittons le monde politicien pour revenir dans le monde réel et disons le tout net : tant  que les colonnes de nos Journaux seront remplies des banalités aussi navrantes, émanant de nos hommes politiques locaux , la situation boulonnaise ne risque guère de s'améliorer.

 

Camarades UMP , camarades socialo-communistes j'ai de mauvaises nouvelles pour vous  :

1/le monde n'est pas immuable

2/ le monde bouge et les effort du pouvoir pour maintenir le "statut quo" le font bouger encore plus vite

3/ penser que le monde est immobile ne l'empêche pas de bouger

4/ quand le monde bouge, il ne revient pas à sa place d'origine, il n'y a pas de cycles, ni de retour en arrière, relisez la  théorie de l'évolution : les dinosaures ont disparu et nous, les mammifères, avons pris leur place. Demain les socialistes disparaitront...

 

Camarades UMP , camarades socialo-communistes j'ai une bonne nouvelle pour vous

Rappelez vous, qu'ont fait les dinosaures pour empêcher leur future disparition ? Rien

Qu'auraient du faire les dinosaures pour ne pas disparaître : cesser d'être énorme pour devenir petit , tout petits, donc ne plus être des dinosaures ...

Que doivent faire les camarades socialo-communistes ou UMP boulonnais pour ne pas disparaître ?

Penser , et donc cesser d'être UMP , ou socialo-communistes

 

Boulonnais j'ai une bonne nouvelle pour vous

Comme moi, vous croyez que les camarades socialo-communistes ou UMP boulonnais  ne sont pas en état de penser. Forcez leur la main, prenez en main votre destin , réfléchissez , trouvez des solutions et appliquez les , ou exigez leur application .

Vous trouvez les obstacles insurmontables  ?

Il a environ 14500 ans le niveau de la mer s'est élevé de 14 mètres en 350 ans , soit 40 centimètres par an

Allez sur le quai Gambetta à marée haute et imaginez , un demi mètre par an, et réfléchissez : avec mes bottes je vais tenir combien de temps en face de la montée du niveau de la mer ?

Réponse, moins d'un an .

Pourtant les bottes aux pieds sont le genre de solution que proposent actuellement nos politiciens locaux à la crise boulonnaise ..

Il est temps de trouver d'autres solutions, et oubliez aussi les cuissardes ...

Posté par Nenoticidaris à 11:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 avril 2014

David Dubois et l'argent des autres

Après les élections il arrive fréquemment que les candidats déçus pètent un câble.

Aujourd'hui ce sont ne sont pas candidats battus  dont le cerveau part en capilotade mais des électeurs ou se présentant comme tels .

Je vous laisse lire la pièce jointe, elle est très éloquente et  j'ai eu une version très similaire , en live, quand je tenais, avec mes petits camarades , le  bureau numéro 1

LETTROUVERTE

Aux personnes qui se reconnaissaient dans cette missive je pose une question :

Mme et M. Lepretre, Mme et M. Duroc, M. ou Mme Durand, Bataille, et bien d'autres  , êtes vous prêts  à confier votre argent à un banquier en en plan de continuation  faisant suite à un redressement judiciaire ?

Si la réponse est  " je veux confier mon argent à un banquier en plan de continuation  faisant suite à un redressement judiciaire"  commencez à économiser pour acheter un très très gros cierge, vous en aurez bientôt besoin

Si la réponse est " je ne veux pas confier mon argent à un banquier en en plan de continuation  faisant suite à un redressement judiciaire" , je vous pose une deuxième question :

Mme et M. Lepretre, Mme et M. Ducrocq, M. ou Mme Durand Bataille, et bien d'autres , êtes vous prêts  à confier l' argent  de votre commune à un maire expliquez en en plan de continuation  faisant suite à un redressement judiciaire ?

Si la réponse est " je veux confier l'argent de ma commune à un maire potentiel en en plan de continuation  faisant suite à un redressement judiciaire",  expliquez publiquement pourquoi l'argent de votre commune est moins important que le votre et pourquoi sa gestion  n'obéit pas aux mêmes règles, dites de "bon père de famille ".

Si la réponse est " je ne veux pas confier l'argent  de ma commune à un maire expliquez en en plan de continuation  faisant suite à un redressement judiciaire"  Richard Honvault et ses colistiers ont eut raison de ne pas faire alliance avec David Dubois, et ils attendent de votre part une lettre , publique , d'excuses.

 

D'autre part, selon notre source, cette lettre ouverte aurait été envoyé dans l'enveloppe de propagande , mise  sous pli en Mairie et dont le port est payé par le contribuable.  Dans quel compte de campagne  faut-il inclure cette dépense ??

Posté par Nenoticidaris à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,